4/14/2014

Strawberry shortcake cookies


Il fût une époque où mes parents, mon frère Damien et moi habitions chez mes grands-parents maternels. Damien et moi, alors âgés respectivement de 8 et 6 ans avions l'habitude de faire les 400 coups ensemble. Il donnait l'idée et moi, sans vraiment comprendre quel était le but du périple, je le secondais. Le jardin, véritable terrain de jeu, laissait libre court à notre imagination débordante, nous pouvions nous inventer pirates, chevaliers, voleurs. Je me rappelle très précisément de la fois où nous grimpâmes sur le mur séparant le jardin de mes grands-parents de celui des voisins le but étant ici d'atteindre l'abri à outils du voisin et d'en défaire chaque tuile. Damien les détachait et j'avais pour mission de les briser puis les jeter dans le bassin de Bon Papa. Un pavé dans la marre direz-vous... en effet. Je me rappelle  mes yeux ronds quand mon frère, alors supposé montrer l'exemple, s'était vu obligé de présenter ses excuses au voisin furibond. Cette bévue n'était que la première d'une longue liste qui allait donner du fil à retordre à nos parents.
C'est pourquoi, lorsque nos parents ne nous entendaient plus, ils s'inquiétaient de savoir à quel impair nous vaquions. 
Notre jeu favori restait certainement d'attendre patiemment que la première fraise du potager montre sa robe rubis. Car nous savions qu'elle était la promesse de prodigalité. Que très prochainement nous pourrions nous faufiler dans les petits sentiers de terre et cueillir chacune des fraises pour s'en délecter goulûment. La bouche pleine, nous étions aussi silencieux qu'un battement d'ailes de mouche et nos parents étaient loin d'être rassurés car n'ayant aucune idée d'où nous étions et ce que nous faisions. C'est alors qu'ils nous surprenaient, vêtements maculés de jus de fraises, gais comme des pinsons d'avoir goûté aux premières de l'année. Ce que nous ne savions pas encore c'est que ces dernières seraient les meilleures de toutes celles que nous pourrions goûter à l'avenir car leur saveur serait empreinte de souvenir mais aussi de l'application et la bienveillance avec laquelle notre grand-père avait cultivé ces fraises. Ces fraises étaient plus que le fruit elles étaient amour.

INGRÉDIENT POUR UNE 20AINE DE COOKIES :

1 tasse de fraises lavées, équeutées et coupées en morceaux
2 cuill. à café de jus de citron
2 tasses (+ 2 cuill. à soupe) de farine
1 tasse (+ 1 1/2 cuill. à soupe) de sucre en poudre
2 cuill. à café de baking powder
1/4 de cuill. à café de baking soda
1/4 de cuill. à café de sel fin
6 cuill. à soupe de beurre froid coupé en morceaux
1/2 tasse de lait fermenté
1 cuill. à café d'extrait de vanille liquide

Pour le glaçage :

1 tasse de sucre glace
2 cuill. à café de lait
1 1/2 cuill. à café d'extrait de vanille liquide

PRÉPARATION :

1. Préchauffer le four à 190°C.

2. Dans un saladier mélanger les fraises coupées en morceaux avec le jus de citron, 2 cuillères à soupe de farine et 1 1/2 cuillère de sucre en poudre. Réserver au frais.

3. Dans un autre saladier, tamiser ensemble la farine restante, la baking powder, la baking soda, le sel et le sucre en poudre. Ajouter le beurre froid coupé en morceaux et du bout des doigts l'incorporer au mélange de farine.

4. Ajouter le lait fermenté puis les fraises. On obtient alors une pâte légèrement collante et élastique, pas d'inquiétude.

5. Sur une plaque chemisée de papier sulfurisé, déposer des portions de pâte équivalentes à deux cuillères à café, en les espaçant de quelques centimètres.

6. Faire cuire 17 à 20 minutes puis laisser refroidir sur une grille.

7. Préparer le glaçage : dans un bol mélanger ensemble le sucre glace, le lait et l'extrait de vanille liquide. Répartir le glaçage sur chaque biscuit.



8 commentaires:

  1. Je craque pour ces shortcakes absolument gourmands !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Gourmands" c'est le mot ! :) Merci RoseNoisettes

      Supprimer
  2. Oh c'est fou, tu sais quoi, j'ai fait presque les mêmes ce week-end (pas encore publiée) :-D Faut absolument que je teste ta version, ils ont l'air dément ! Des bisous Elodie et bonnne journée !
    Cécile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cécile, les grands esprits se rencontrent ! :) hâte de découvrir les tiens. Merci et mille baisers

      Supprimer