1/04/2015

Queen's crown cookies | Biscuits couronne


Alors je me suis assise et j'ai fixé un point imaginaire, là, devant. Rien de précis, au contraire, comme des nébuleuses qui valsaient gaiement, comme une poignée d'étoiles suspendue, là, au fil de mes pensées. Je me suis aventurée dans mes souvenirs, comme on parcourt les pages d'un livre.
J'ai vu le sourire de mon grand-père, parti dans le creux d'un jour de mai. Son sourire mutin quand il disait une grosse bêtise sur le ton le plus sérieux du monde. Ses yeux roulant comme des billes, pour s'accrocher au ciel de sa tête.
J'ai vu la mer et le vent insolant lécher les côtes méditerranéennes. La chaleur enveloppant les corps languissants. J'ai retrouvé le parfum du sable et des aiguilles de pin, si familier, si rassurant.
J'ai vu l'amour, au détour d'une île. Les remparts qui la délimitaient comme protégeant la promesse de deux amants.
J'ai vu ces personnes rencontrées au détour d'un jour, à l'angle d'un mois quand on ne s'y attend pas. Deborah, derrière son comptoir, des cheveux ondulés noir de jais, un sourire sincère en suspens, ici, dans sa boutique aux trésors. Deborah qui pose son regard averti sur les détails, les petites choses de la vie. Un battement de cils lui ferait perdre le fil, un battement d'ailes les lui fait reprendre de plus belle.
Liberty et sa proportion à donner une proportion à la vie. Liberty prenant à bras le corps toute émotion : le rire, les larmes, la colère et l'envie mais ô grand jamais l'ennui.
J'ai vu les questions, les doutes, les "Que deviendrai-je quand je serai grande?" alors même que je ne suis plus enfant. L'innocence m'a frappée un grand coup, comme pour me dire qu'elle était une porte de sortie, un échappatoire aux sujets bien trop sérieux de la vie, une formidable porte d'entrée dans ma vie aussi.
J'ai vu les toits de Paris, les toits du monde aussi. Au travers du hublot, au-delà de l'azur du ciel, j'ai vu le rond de la Terre, les lignes de mer, le sillon des avions.
J'ai vu mes fêlures, de celles qui mettent genou à terre, mais j'attendrai encore pour la poussière. Car j'ai aussi vu l'intensité, la robustesse avec laquelle j'ai relevé l'échine. J'ai alors senti mes dents se serrer très fort comme pour dire...pour ne rien dire vraiment finalement. Mais seulement parce que j'aime le contre-pied, j'aime quand le bonheur vient gentiment se moquer de ce qui parfois fait tomber. J'aime me dire que je porte une couronne invisible, donnant à chaque jour de la vie une royale allure. C'est important d'y croire aussi.
J'ai vu, le fruit, croqué ça et là. J'ai aimé son irrégularité, sa peau rugueuse mais l'intensité du goût. Et je me suis dit que c'était bien comme cela.
J'ai laissé le livre ouvert, pour continuer d'y écrire ce que l'année à venir m'apporterait au détour de la vie. La nébuleuse, filante, elle, s'était évaporée.

INGRÉDIENTS POUR UNE QUINZAINE DE BISCUITS:

270 g de farine
1 cuill. à café de gingembre
1 cuill. à café de cannelle
1 cuill. à thé de 4 épices
1/2 cuill. à café de levure
1/4 cuill. à café de sel fin
95 g de beurre doux pommade
75 g de mélasse (environ 3 cuill. à soupe)
1 oeuf battu
75 g de vergeoise blonde

Glaçage :

1 blanc d'oeuf
100 g de sucre glace

PRÉPARATION :

1. Tamiser ensemble la farine, les épices, le sel et la levure.

2. Battre le beurre et la vergeoise pendant 3 minutes, jusqu'à ce que le mélange devienne léger et aérien.

3. Ajouter l'oeuf puis la mélasse. incorporer ensuite le mélange de farine et épices puis former une boule (il peut être nécessaire d'ajouter de la farine pour que la pâte ne soit pas trop collante, cependant elle ne doit pas devenir friable).

4. Laisser reposer la pâte pendant 1h/1h30 au frais.

5. Sortir la pâte du réfrigérateur puis l'étaler entre deux feuilles de papier sulfurisé sur une épaisseur d'environ 5 mm. Découper des couronnes à l'emporte-pièce puis les déposer sur une plaque à pâtisserie chemisée de papier sulfurisé, en les espaçant de 3 cm.

6. Laisser reposer au frais 15 minutes puis faire cuire 12 minutes dans un four préchauffé à 180°C.
Les biscuits doivent être secs sur les bords mais encore un peu moelleux au centre. Laisser refroidir sur une grille.

7. Réaliser le glaçage : battre un blanc d'oeuf en neige, ajouter le sucre glace. A l'aide d'un pinceau, badigeonner les biscuits. Terminer par déposer des billes de sucre argentée sur chaque "pics" de la couronne.






7 commentaires:

  1. Ohlala ! Elles sont magnifiques *__*

    RépondreSupprimer
  2. très jolies couronnes, elles devaient etre délicieuses

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi je veux une "royale allure" pour ce début d'année!!
    C'est une super idée!!
    Merci!
    Belle année 2015;)
    Sandrine
    http://ca-blogue-dans-ma-cuisine.com/

    RépondreSupprimer
  4. Ils sont très mignons ces biscuits!

    RépondreSupprimer
  5. Tes textes sont si beaux, je le dis à chaque fois mais je ne m'en lasse pas! Et ne parlons même pas de ces adorables couronnes ;)
    Belle année 2015

    RépondreSupprimer