4/19/2015

Lavender vanilla bean cake | Layer cake à la lavande et à la vanille de Madagascar




J’ai toujours beaucoup aimé les gares. Elles sont à elles seules une jolie métaphore de la vie. On s’y perd, parfois bien trop grandes, dédales de couloirs à n’en plus finir et nous de choisir entre celui qui saurait nous faire gagner du temps, ou pire, nous faire rater le train…
On y voit les gens qui s’aiment, des gens qui s’y retrouvent. Ils se donnent une généreuse accolade ou bien échangent un baiser furtif, un baiser en points de suspension, un baiser qui n’attendrait que le retour de celui ou celle qui l’a volé.
Et puis il y a les départs, les départs pour de vrai, comme si le quai, plus qu’une longue allée bétonnée et bordée de part et d’autre par les rails, était la promesse d’un nouvel essor.
On y croise les « au revoir », aussi, de ceux, crève-cœurs, qui assombrissent le voyage.
Les gares, en mouvement perpétuel, comme un balai, une danse qui ne s’arrêterait jamais. Les effluves de café se mêlent aux parfums des poussières métalliques. Les agents de voyage, casquette vissées sur la tête, discutent gaiement et leur sourire aux passagers sont une carte postale amicale comme un souvenir de la ville qu’on quitte.
Parfois, à l’angle d’un kiosque à journaux, on aperçoit celui qui attend, le regard perdu dans la marée humaine en migration, fixant un point imaginaire et cette appréhension palpable qui l’habite. Il est cette virgule dans une foule époumonée, ce repère fixe dans la cohue.
Les gares comme un théâtre dont les émotions occupent la scène et où le rideau ne tombe que lorsque leur corps tout entier, de pierre et de poutres d’acier, se confondent avec la nuit. Et nous de fermer les yeux pour mieux rêver à demain, quand les bras et tambours des trains feront prendre de la vitesse à nos vies, notre voyage.

INGRÉDIENTS POUR UN GÂTEAU DE 10/12 PARTS :

Pour le biscuit :

3 cuill. à soupe de lavande comestible
27 cl de lait demi-écrémé
65 g de beurre doux à température ambiante
210 g de sucre en poudre
2 œufs
55 g d’huile neutre
½ cuillère à soupe d’extrait de vanille liquide
250 g de farine fluide (T45)
1 ½ cuill. à café de levure chimique
½ cuill. à café de bicarbonate de soude (baking soda)
½ cuill. à café de sel fin

Pour la crème au beurre :

115 g de beurre doux à température ambiante
150 g de sucre glace
1 cuill. à café d’extrait de vanille liquide
2 cuill. à soupe de lait
Colorants alimentaires rouge et bleu

Pour le glaçage au fromage frais :

300 g de fromage frais à tartiner
Les graines d’une gousse de vanille
1 cuill. à café d’extrait de vanille liquide (facultatif)
200 g de sucre glace

Des fleurs pour décorer

PRÉPARATION :

1. Faire chauffer le lait dans une casserole et ajouter la lavande. Amener le lait à ébullition, retirer le lait du feu et laisser la lavande infuser pendant 30 minutes et le lait refroidir.

2. Tamiser la farine, la levure, le bicarbonate de soude et le sel. Réserver.

3. Dans un saladier battre le beurre et le sucre en poudre. Ajouter les œufs un à un. Incorporer l’huile puis l’extrait de vanille liquide.

4. Ajouter la moitié du lait, puis la moitié de farine. Incorporer le lait restant puis la farine.

5. Répartir l’appareil à biscuit dans 3 moules à charnière de 16 cm de diamètre et chemisés de papier sulfurisé. Faire cuire les biscuits pendant 30 minutes dans un four préchauffé à 180C. A la sortie du four laisser refroidir les biscuits sur des grilles.

6. Réaliser la crème au beurre : battre ensemble le beurre et le sucre glace. Ajouter l’extrait de vanille liquide puis le lait. Terminer par ajouter les colorants alimentaires pour obtenir une jolie couleur bleu lavande.

7. Réaliser le glaçage au fromage frais : battre ensemble le fromage frais, le sucre glace, les graines de vanille et l’extrait de vanille si souhaité.


8. Montage : déposer un biscuit sur une assiette étaler la moitié du glaçage au beurre, recouvrir d’un deuxième biscuit et renouveler l’opération. Terminer par le troisième biscuit. Recouvrir, à l’aide d’une spatule, le glaçage sur le pourtour du gâteau. Décorer de fleurs fraîches et de lavande comestible.






11 commentaires:

  1. Quelle merveille ce gateau ! Bravo, je suis époustouflée d'admiration !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Bérénice :) C'est touchant comme tout.

      Supprimer
  2. Ton layer cake est un poème à lui tout seul, Élodie ! Et très joli texte sur les gares et les départs, un vrai plaisir que de se laisser rêver ces sentiments épars qui nous habitent parfois dans ces "entre-lieux"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces "entre-lieux" oui c'est exactement cela. On y arrive, on y part mais on y reste jamais longtemps... :) Merci beaucoup Delphine. Je suis heureuse qu'il puisse toucher ainsi, alors cela veut dire que la cuisine, ce gâteau, est un pont entre vous et mes émotions !

      Supprimer
  3. Les gares, les aéroports, j'aime aussi beaucoup observer la foule dans ces lieux de transits qui ont une vraie âme chargée d'histoire. En plus se sont très souvent des petits bijoux architecturaux. Merci pour ces jolis mots, et ce magnifique gâteau bien sur. Photos lumineuse et douce, promesse d'un été tendre et coloré, j'aime . . .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Isabelle pour tes mots. Que les saisons te soient douces...

      Supprimer
  4. Il est vraiment très beau ton gâteau avec des parfums qui me parlent (papa provençal et maman malgache ;-) ) et tes photos toute en douceur, j'adore, bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel plus beau mariage que celui métissé ? Quel plus bel accord que celui qui pousse les frontières ? Merci Annie.

      Supprimer
  5. Que de poésie dans cette écriture et ces photos... En déposant mon fils à la gare l'autre jour, je me faisais un peu les mêmes réflexions :) Et puis m'est venu à l'esprit cette question : mais pourquoi n'y ferais-je pas un tour pour prendre des photos ! tous ces détails qui nous échappent comme le temps qui nous glissent entre les doigts. J'y retournerai, c'est certain, avec un autre oeil ;-)
    Magnifique univers ! Merci !
    Sandy

    RépondreSupprimer