2/21/2016

Circus ombre cake | Circus ombre cake et puis Biclette...










Biclette a toqué énergiquement à la porte, les cheveux broussaille en bataille, un noeud de Pâques vissé sur la tête et affublée d'un short de soie vermillon au pois rond comme des ballons. Elle se détachait du temps morne et gris qui régnait sur Paris. "C'est mon anniversaire !" me dit-elle, "sauf qu'l'gâteau bah j'sais pas faire, t'en ferais pas ton affaire ?". J'accepte et laisse entrer Biclette, suivaient deux valises. J'eusse craint qu'elle s'installe pour de bon à la maison mais elle n'en fit rien.
Au lieu de cela, elle en sortit machine à popcorn, sucre rose, éléphant, gobelets étoilés... Je compris alors que son univers tout entier allait bousculer le mien. Elle était enthousiaste au possible, insouciante, elle respirait la joie de vivre. Elle ne se souciait guère du temps, de l'heure ou de l'endroit. Comme si l'environnement n'avait pas d'emprise sur elle. Elle s'essaya à quelques douteuses contorsions sur le banc du salon, parcourra des kilomètres de parquet à quatre-pattes , avala goulûment guimauves et grains de maïs soufflés. C'était un joyeux bordel à elle seule. Comme échappée d'un rêve, elle laissait sa bonhomie ricocher sur les murs du salon. J'eus cru lire un clown sur les traits de son visage, fantasque personnage suspendu à l'imaginaire collectif.

_ "Ça va Biclette ?" lui lançais-je
_ "Oui mais je peux manger le gâteau ?" me demanda-t-elle
_ "Non Biclette plus tard..." lui répondis-je
_ "Plus tard ça veut dire maintenant ?" rétorqua-t-elle pleine d'aplomb

J'y voyais quelque chose du Petit Prince chez Biclette, comme une enfant dans un corps bien trop grand. Une enfant qui voudrait la terre entière et l'univers pour cour de récréation. Une enfant qui viendrait avec sa poignée d'étoiles, éclairer le ciel de nos vies d'adultes que l'innocence et la candeur ont quitté bien trop tôt. Je la voyais évoluer avec toute la grâce d'une princesse des calembours, d'une esthète de la vie.
Sa conversation se voulait décousue, comme si elle attrapait les mots à la volée puis les plaçait ça et là, sur un fil. Des lettres, des interjections qui meublaient le silence de la pièce.
Elle s'extasiât parfois sur le chapiteau de génoises qu'était son gâteau d'anniversaire. Elle venait butiner ses parfums de vanille et de fraise, puis glissait  vers d'autres rêveries inédites.
L'appartement s'était comme soudainement transformé en un joyeux poème. 

Puis la nuit vint à s'installer et Biclette me dit qu'il fallait rentrer "Mais où ?" lui demandais-je? "Et bien rentrer pardi ! Prendre les valises et puis partir dans un pays du quelque part.".
C'est ce qu'elle fit, ses valises, emportant avec elle son rire et ses goguenardises mais laissant quelques étoiles éclairer le ciel de nos têtes, que les rideaux que sont nos paupières laissent entrevoir même dans nos profonds sommeils...

Le matin, je trouvais une lettre de Biclette :

"Je suis née le 20 février 1984.

Mais Biclette a montré le bout de son nez en 2009 et cela me plaît beaucoup d'avoir environ 7 ans. Pour mon septième anniversaire, j'ai fait la fête sur le thème des clowns et des saltimbanques : artistes de rue et de cirque. Ceux-là vivent dans le mouvement permanent. Ils ne migrent pas, ils voyagent. Ils partent et reviennent. Ils s'en vont, pensent, avancent. Ils questionnent le monde. Ils bougent sur leur immense maison. Pas de frontière. Venir ici pour être là. Poser quelques instants
son regard sur un paysage, une personne ou à l'intérieur de soi. Et regarder autour. Créer des liens. Emprunter des passages. Habiter des terrains vagues. S'enfoncer dans les campagnes pour y déposer la magie du spectacle vivant !

J'ai un frère, une soeur et 17 cousines et cousins germains.

L'une de mes cousine a fait un gâteau pour mon anniversaire. Il est si beau, c'est comme dans un rêve ! J'aime sa hauteur et son élégance... Ma chère cousine, merci. Ton gâteau est magique !

Le spectacle et la pâtisserie sont certainement cousins. Animés par la passion, ils aiment tous deux chercher, créer et partager. Beaucoup de clowns ont gouté au rire du public. Il est aussi addictif qu'un gâteau de ma cousine. Et vous savez-quoi ? Le Petit Auguste alphabétique, écrit par Yves Dagenais, rassemble les 3000 noms de tous ceux qui nous ont fait rêver ou rire ; des précurseurs du genre jusqu'à aujourd'hui. Un merveilleux cadeau d'anniversaire !"

Pssstt retrouver Biclette et ses clownesques copains par ici : Vous en voulez





INGRÉDIENTS POUR UN GÂTEAU DE 12 PARTS :

Pour les génoises :

190 g de farine tout usage
190 g de farine avec levure incorporée
1 cuill. à soupe de levure chimique
3/4 de cuill. à café de sel fin
1/2 cuill. à café de bicarbonate de soude alimentaire
115 g de crème fraîche ( à plus de 35% de mat. grasse)
25 cl de lait
225 g de beurre
400 g de sucre
2 cuill. à café d'extrait de vanille liquide
2 oeufs + 3 jaunes d'oeufs

Pour la garniture :

Confiture de fraises

Pour le glaçage :

600 g de fromage frais nature
225 g de beurre doux
300 g de sucre glace
2 cuill. à café d'extrait de vanille liquide
Colorants : bleu et rouge

PRÉPARATION :

1. Préchauffer le four à 180°C. Beurrer et fariner des moules à charnière de 18 cm de diamètre.

2. Tamiser ensemble les ingrédients secs : farines, levure, bicarbonate, sel fin, réserver. Mélanger ensemble le lait et la crème fraîche, réserver.

3. Battre le beurre pommade et le sucre ensemble jusqu'à ce que le mélange soit léger et mousseux. Ajouter l'arôme de vanille puis les oeufs et les jaunes un à un.

4. Incorporer la moitié de la farine puis le lait, terminer par incorporer le restant de farine.

5. Répartir ce mélange à parts égales dans les 3 moules à charnière puis faire cuire 35/40 minutes. Laisser refroidir 15 minutes puis laisser reposer une heure minimum sur une grille.

6. Réaliser le glaçage et le montage : 
Battre ensemble le fromage frais, le beurre pommade, l'extrait de vanille et le sucre glace.
Partager ce glaçage en trois en gardant une part de glaçage blanc plus importante.
Ajouter les colorants rouge et bleu aux parts de glaçage respectives les moins importantes.

7. Réaliser le montage : 
Sur une tranche de génoise étaler un peu de confiture de fraise et un peu de glaçage blanc.
Recouvrir d'une seconde tranche de génoise, renouveler l'opération et recouvrir de la troisième tranche de génoise. Solidifier les génoises entre-elles en étalant sur les bords un peu de glaçage blanc, mettre au frais 10 minutes.
Recouvrir le dessus du gâteau de glaçage blanc et laisser déborder légèrement sur les bords.
Dans deux poches à douille remplir des glaçage bleu et rose.
Répartir le glaçage bleu à la base et en remontant, puis renouveler l'opération avec le rose. Lisser à la spatule. Décorer de quelques friandises.












12 commentaires:

  1. Ce don que tu as... C'est fou! Le gâteau est magnifique, les photos aussi; c'et vraiment top!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci beaucoup beaucoup Mélina, c'est touchant comme tout ! <3

      Supprimer
  2. il est vraiment trèèèès beau !

    RépondreSupprimer
  3. Wahou il est juste trop beau ton gâteau. Quelle belle déco, quelle belle finition ! Et ces couleurs toutes douces et acidulées, j'adore. Tes photos sont magnifiques, bisettes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anna ! Je dis souvent "La magie est partout pour qui veut bien la voir". Il semblerait que tu en sois saisie :)

      Supprimer
  4. Magnifique ! Tu es une artiste née et tu me fais rêver avec tes jolies gâteaux et tes superbes photos ! Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie que la rêverie t'ait envahie ! J'aime quand l'esprit divague, quand il se laisse aller aux élucubrations. Si cette histoire t'y a encouragée alors merci, c'est un joli compliment !

      Supprimer
  5. J'ai adoré lire ton histoire, ça me fait rêver... :) J'ai senti mon âme d'enfant ressortir d'un coup ! Tes photos respirent la joie ! Merci pour ce moment.
    Ton gâteau et magnifique! J'adore les teintes pastels. J'aimerai en avoir un comme ça aussi pour mon anniversaire... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mélina, c'est la plus belle flatterie que l'âme d'enfant d'un(e) lecteur(trice) resurgisse sans crier gare :) Il faut laisser sa part de rêve à la vie, elle fleurit ainsi joliment !

      Supprimer
  6. Ah oui ! C'est sûr ! Il est si beau mon gâteau !!! Et moelleux... et doux comme un bisou :°)

    RépondreSupprimer
  7. Oh mais Élodie tu es de plus en plus douée c'est incroyable! Ce gâteau est tout simplement magnifique, un vrai chef-d’œuvre! Tu as de l'or entre les doigts, vraiment ♥

    RépondreSupprimer